Aryens : peuple de langue et d'origine indo-européenne qui s'établirent en Iran et au Nord de l'Inde entre 2000 et 1000 avant J.C. L'adjectif relatif aux aryens est employé dans les théories rascistes. Il définit un type d'homme "de pure race" descendant directement sans métissage des Aryens. Cette notion est dépourvue de tout fondement scientifique.

     Block
(bloc) : baraque où les détenus sont entassés dans les châlits pour passer la nuit.

     Camps de concentration : camps où sont regroupés des prisonniers pour des motifs politiques, religieux, ethniques. Dachau est le premier camp de concentration ouvert pour les opposants au régime (1er avril 1933) ; suivent ensuite Oranienburg puis Sachsenhausen. En 1938 et 1939 sont construits de nouveaux camps dans les pays annexés, Autriche et Tchécoslovaquie (Mauthausen..). Le pogrom de la " Nuit de Cristal " 7-8 novembre 1938, a pour conséquence la déportation de milliers de juifs. Avec le déclenchement de la guerre, les camps prolifèrent dans l’Europe occupée par le IIIème Reich et deviennent une véritable école de la violence. Fin 1941, début 1942, le régime concentrationnaire se durcit par l’instauration du décret du 7 décembre 1941 Nacht und Nebel, ("Nuit et Brouillard"). Toute personne arrêtée pour hostilité à l’armée est déportée et vouée au travail forcé pour faire face à l’effort d’une guerre totale. En 1944, on dénombre 20 camps de concentration, 165 camps de travail satellites et des milliers de Kommandos.

     Camp d'extermination : lieu de l’extermination (visant à faire périr) de masse des juifs. Heydrich annonce à la conférence de Wannsee le 20 janvier 1942 qu’il est chargé de la préparation de la solution définitive du
"problème juif". Le terme "solution finale" camoufle l’horrible réalité de l’extermination systématique des juifs européens par des organismes gouvernementaux Allemands qui débute en juin 1941. L’opération était secrète. A côté des camps d’extermination de Belzec, Sobibor et Treblinka (muni de chambres à gaz), il existe des camps mixtes (concentration et extermination) : Auschwitz-Birkenau et Lublin-Maïdanek ; au château de Chelmnoce sont des camions à gaz qui ont été utilisés.

     Chambre à gaz : la première a été utilisée pour l’extermination des malades mentaux de janvier 1940 à août 1941. Le gaz utilisé est le monoxyde de carbone ou le Zyklon B. Les corps sont ensuite brûlés dans des fours crématoires ou enterrés dans des fosses.

     crime contre l'humanité : une notion juridique définie à l'occasion du procès de Nuremberg pour juger "des actes inhumains et des persécutions qui ont été commis de façon systèmatique..."

     Einsatzgruppen : Kommando suivant l’armée Allemande, chargé de liquider les partisans, les communistes, les juifs.

     Euthanasie : notion désignant l’acte d’abréger délibérément la vie d’un malade en phase terminale lorsque sa souffrance est trop intense. Détournée par le courant eugéniste pour justifier l’élimination des "vies indignes d’être vécues" ; désignera sous le Troisième Reich le programme d’assassinat systématique des handicapés mentaux (T4) d’octobre 1939 à août 1941.

     Génocide : (du grec genos, race). Destruction méthodique d’un groupe ethnique. Terme employé pour la première fois en 1944 à propos de l’extermination des juifs par les nazis.

     Ghetto : mot d’origine italienne, s’emploie dès avant guerre pour des quartiers regroupant la communauté juive d’une ville. Les Nazis enfermeront et affameront les ghettos, jusqu'à l’évacuation de leur population vers les camps de la mort. Certains comme le ghetto de Varsovie se révolteront.

     Holocauste : Terme emprunté à la Bible pour désigner "un sacrifice sanglant exécuté dans un but religieux". Il désigne, en Israël, à la fin des années 1950, la destruction des juifs.

     Kapo : Détenu qui a pour tâche de diriger d’autres déportés dans les camps de concentration.

     K.Z. K.L. : l’une et l’autre de ces abréviations viennent du mot Konzentrationslager (camp de concentration). K.Z. semble avoir été plus usité dans les débuts et K.L., suivi de la première lettre du camp plus officiel ; exemple : KLM , camp de concentration de Mauthausen.

     Kommando : détachement de prisonniers affectés à une tâche. Le terme désigne aussi le lieu de détention d’un camp de concentration regroupant des prisonniers travaillant dans une usine.

     Krematorium (fours crématoires) : Les fours crématoires servaient à brûler les cadavres des détenus morts dans les camps. Il ne s’agit donc pas, sauf exception, d’un procédé de mise à mort, mais d’un moyen de faire disparaître les morts rapidement et sans laisser de traces. Ils étaient pour ces raisons préférés aux charniers, utilisés lorsque le nombre de morts dépassait les capacités des crématoires. La cheminée des crématoires, d’où s’échappaient les cendres des déportés assassinés par les nazis, est devenue le symbole des camps de concentration.

     Marches de la mort : Devant la progression des troupes alliées, les nazis de l’été 1944 à fin avril 1945 obligent les déportés à partir en convoi vers d’autres camps ; les termes ont été employés par les déportés eux-mêmes ; les conditions de ces évacuations étaient effroyables : le froid, la faim, la fatigue, les marches forcées. Les exécutions étaient nombreuses, ceux qui ne pouvaient pas suivre étaient abattus.

     Muselmann (Musulman) : expression employée par la SS et reprise par les concentrationnaires pour désigner un détenu victime de totale dénutrition et résigné à mourir.

     Négationnistes : Terme qui désigne ceux qui nient l’existence des chambres à gaz.

     Revier : hôpital du camp.

     S.S. Schutzstaffel (section de protection) : fondée en 1923 pour assurer la sécurité de Hitler, la SS deviendra avec H.Himmler à partir de 1929 l’institution la plus influente et la plus meurtrière du régime nazi.

     Shoah : mot hébreu qui signifie catastrophe. Terme appliqué particulièrement à l’extermination des Juifs.

     Sonderkommando (commando spécial) : équipe de concentrationnaires contraints d’effectuer certaines tâches en relation avec le génocide (transport et crémation des cadavres, récupération des dents en or, etc...)